La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

BIOPSIE MAMMAIRE

Pourquoi réalise t on une biopsie mammaire ?

Un médecin peut décider de recourir à une biopsie percutanée suite à la détection d’une excroissance ou d’un changement suspect des tissus lors d’un examen physique, d’une échographie ou d’une mammographie. L’opération consiste à prélever des tissus à l’aide d’une aiguille en vue de les analyser pour déterminer s’il s’agit ou non de lésions cancéreuses.

Cet examen est d’autant plus important qu’il est le seul moyen non chirurgical qui permette d’établir un diagnostic précis sur la nature de ces lésions. En cas de bénignité, il évitera à la patiente de se faire opérer inutilement. Le cas échéant, il permettra au médecin de choisir le type d’intervention le mieux adapté et ainsi, d’éviter les opérations successives.

 

Lorsque l’anomalie est bien visible à l’échographie, le radiologue choisit souvent cette technique pour diriger l’aiguille. On dit alors que le prélèvement est échoguidé.

Une biopsie échoguidée du sein n’aggrave pas le cancer et ne provoque pas son extension.

 

Préparation

 Lorsque vous prenez rendez-vous, il est utile de signaler au radiologue tout traitement en cours comme les anticoagulants (y compris l’aspirine) et toute allergie, notamment celles aux anesthésiques locaux et aux sparadraps.

 Aucune préparation n’est nécessaire avant le jour de l’examen ; il n’est pas utile d’être à jeun. Le jour de l’examen, une douche est recommandée afin d’avoir une peau propre sans produits cosmétiques (crème, lait de toilette, parfum, talc). Il est recommandé de ne pas mettre de bijoux. Porter une robe n’est pas toujours adapté : vous serez plus à l’aise avec un haut et une jupe ou un pantalon.

 

Déroulement de l'examen

Une biopsie du sein ne nécessite pas d’hospitalisation. Une microbiopsie dure 30 minutes.

L’introduction de l’aiguille au niveau de la peau du sein nécessite une petite incision. C’est pourquoi elle est réalisée sous anesthésie locale. Le radiologue injecte un produit anesthésiant le long du trajet que va suivre l’aiguille de prélèvement. Elle agit en quelques secondes et pendant plus de 45 minutes. La sensation peut être désagréable mais vous ne devez pas ressentir de douleur. Si vous avez eu mal lors d’un précédent prélèvement ou si vous ressentez une douleur malgré l’anesthésie, n’hésitez pas à le signaler. L’équipe médicale soulage la douleur en augmentant la dose de produits anesthésiques ou par d’autres moyens simples.

Les aiguilles sont actionnées par un appareillage automatique (un pistolet). Avec certains systèmes de biopsie, le positionnement final de l’aiguille dans la lésion à prélever s’accompagne d’un claquement sec. Cette mise en place n’est pas douloureuse et vous êtes prévenue de la survenue du claquement afin d’éviter que vous ne soyez surprise et que vous ne sursautiez.

Plusieurs prélèvements successifs sont réalisés. Les prélèvements sont aspirés à l’intérieur de l’aiguille, puis extraits du sein pour être transmis au laboratoire afin d’être analysés.

 

Après une biopsie

A l’issue du prélèvement, la peau peut prendre une coloration bleutée (ecchymose) au niveau du point de piqûre, mais ceci est sans gravité.

Pendant les 2 ou 3 jours suivants, l’apparition éventuelle d’une boule, d’une rougeur, ou d’une augmentation anormale de la température du sein doivent vous faire contacter le radiologue ou votre médecin traitant. Ces signes peuvent correspondre à un hématome ou un abcès. Ceci est relativement rare.

L’analyse en laboratoire demande généralement quelques jours. Les clichés de l’examen et son compte-rendu ainsi que celui du laboratoire vous sont adressés, ainsi qu’au médecin que vous avez choisi, dans les jours qui suivent la biopsie. C’est en général votre médecin qui vous commente les résultats de ces examens et vous conseille pour la suite à donner (simple contrôle radiologique après quelques semaines, surveillance régulière des anomalies ou encore intervention chirurgicale).