La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

IRMIRM

Imagerie par Résonance Magnétique (IRM)

 Une imagerie par résonance magnétique est la modalité la plus récente et dans plusieurs cas (mais pas tous), la plus performante d’investigation de l’armada radiologique.

Ses bases physiques sont tout-à-fait différentes de la radiologie générale ou de l’échographie. Il s’agit en fait d’imager les atomes d'hydrogèneprésents dans le corps humain au niveau des molécules d’eau (H²O).

Le mot magnétique indique que l’appareil comporte un puissant aimant ; le mot résonance indique que l'on va utiliser des ondes radios de fréquence adaptée pour faire vibrer les nombreux noyaux d'hydrogène composant les tissus de votre corps, et fabriquer ainsi des images.

Les images ainsi obtenues procurent une densité de contraste exceptionnelle, qui s’avère particulièrement utile dans l’investigation des problèmes neurologiques et ostéo-articulaires.

 

Déroulement de l’examen

À votre arrivée, on vous posera, comme lors de la prise du rendez-vous, plusieurs questions ; le plus important est de signaler que vous n'avez ni pile cardiaque (pacemaker), ni valve cardiaque, ni d'élément contenant du fer près des yeux ou dans la tête.

Pour permettre d’obtenir des images de bonne qualité, on vous indiquera les vêtements que vous devrez enlever. Vous ne garderez aucun bouton, agrafe, barrette de cheveux ou fermeture éclair métallique. Vous laisserez au vestiaire, dans un casier, vos bijoux, montre, clefs, porte-monnaie, cartes à bande magnétique (carte de crédit, de transport..) et votre téléphone portable.

Vous entrerez dans une salle qui sera fermée pendant l'examen. Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans une sorte de tunnel pour la plupart des appareils, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous communiquerons avec vous grâce à un micro. Dans tous les cas, l’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend, pendant tout l’examen. Si vous voulez nous appeler, vous pourrez utiliser une sonnette que l'on placera dans votre main. Si cela est nécessaire, on peut à tout moment intervenir ou interrompre l'examen.

Vous resterez en moyenne 15 à 30 minutes dans la salle d’examen. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester parfaitement immobile ; dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quand arrêter de respirer pour quelques secondes. A cet instant précis, vous entendrez un bruit répétitif, comme celui d'un moteur de bateau ou d'un tam-tam, pendant ce qu'on appelle une séquence.

L’examen n’est pas douloureux, mais il est souvent un peu long et le bruit peut être désagréable.

Un sentiment de malaise par crainte d'être enfermé (claustrophobie) est un problème courant que nous connaissons bien. Souvent on peut le réduire par des moyens simples, sans aucun traitement. Si, par exemple, vous êtes mal à l'aise dans un ascenseur, parlez-en tout de suite au personnel d'accueil, afin que l'on vous prenne particulièrement en charge.

Certains examens nécessitent une injection intraveineuse, le plus souvent au pli du coud​e ​ou sur le dos de la main. Cette décision sera prise par le radiologue avec votre accord et vous en serez informé avant ou en cours d'examen.​ Le produit de contraste est du chélate de Gadolinium qui vous sera prescrit ​avant l'examen ou qui vous sera avancé et que vous devrez aller ensuite retirer à la pharmacie la plus proche pour le donner au centre. L'injection de ce produit est normalement quasi indolore en dehors de la ponction veineuse et parfois de certaines fuites sous la peau. Il peut rarement s’accompagner d’allergie, la plupart du temps bénigne mais parfois grave, raison pour laquelle il vous sera demandé de nous signaler une éventuelle allergie à ce produit avant l'examen.

 

Résultats

Pour les résultats, un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’examen. Il ne s’agira là que d’une première approche, car les images doivent être ensuite analysées par le médecin radiologue. Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais.

 

RISQUES

Étant donné qu’il s’agit d’un examen non invasif, l'IRM ne présente pas de risque majeur. C’est un examen totalement indolore, et les produits de contraste utilisés sont très bien tolérés par l’organisme. Dans de très rares cas, il se peut qu’une fuite de produit de contraste se produise, provoquant un hématome qui nécessitera un simple traitement local.

Dès lors que toutes les précautions ont été prises (absence d’objets ou implants métalliques, absence de stimulateur cardiaque etc.), il n’y a pas de contre-indication à la pratique d’un examen en IRM. Pour que toutes les précautions nécessaires soient prises, veuillez également signaler si vous êtes enceinte ou pensez l’être, ou si vous souffrez de troubles chroniques tels que le diabète, les troubles cardiaques, rénaux etc.

 

Les contre-indications formelles à l’IRM :
• Le port d’un pacemaker, stimulateur cardiaque ou pile cardiaque
• Le port de certaines valves cardiaques ou d’un filtre cave
• Les implants cochléaires
• Les neurostimulateurs
• Les clips neurochirurgicaux et vasculaires
• Le matériel d’injection automatisé implanté (pompe à insuline ou à morphine)
• Une intervention chirurgicale récente il y a moins de 2 mois
• Les corps étrangers métalliques intra oculaires